Seulement 20 % des marques accentuées déposées en .FR

Par Jean-François Poussard, le 25/06/2012

Depuis le 3 mai 2012 et jusqu’au 3 juillet 2012, les titulaires de noms de domaine en .FR peuvent enregistrer prioritairement leur .FR en version accentuée. A huit jours de la fin de cette phase prioritaire, seulement 20 % de marques accentuées françaises ont effectué cette démarche. Une stratégie dangereuse quand n’importe qui pourra déposer des noms de domaine en .FR accentués à l’issue de la « sunrise period ».

Sur un échantillon de 300 marques accentuées, Noms-Domaines-Accentués.fr a détecté via la plateforme de surveillance de noms de domaine Keep Alert, quelles entreprises ont enregistré leurs .FR prioritairement.

20 % des marques étudiées ont leur .FR accentué. Cette statistique grimpe à 35 % pour les marques composées d’une seule expression comme bricomarché.fr, jouéclub.fr ou médiapart.fr. A contrario, les marques accentuées composées d’au moins deux expressions sont moins déposées : 20 % dans les écritures attachées (ex : aéroportsdeparis.fr, gaspardetzoé.fr ou lagranderécré.fr) et à peine 15 % dans les écritures séparées d’un tiret comme dom-pérignon.fr, musée-orsay.fr ou société-générale.fr.
Seulement 20 % des noms déposés correctement enregistrés
D’après Keep Alert, les usages des noms de domaine accentués enregistrés prioritairement sont répartis entre :

  • 41 % de page inaccessible : casino-cafétéria.fr, côtémaison.fr, française-des-jeux.fr, lagranderécré.fr, roquefort-société.fr…
  • 39 % page d’attente du bureau d’enregistrement (« registrar ») : académie-française.fr, andré.fr, agnèsb.fr, déménageurs-bretons.fr, pôle-emploi.fr, voyage-privé.fr…
  • 20 % de redirections vers les sites actifs : barrièrepoker.fr, chez-clément.fr, intermarché.fr, rémy-cointreau.fr, simone-pérèle.fr…

La majorité de l’échantillon de 300 marques accentuées est actuellement libre. Parmi les 80 % de noms de domaine accentués disponibles, de grandes marques comme auféminin.fr, bolloré.fr, bouyguestélécom.fr, décathlon.fr, élysée.fr, hermès.fr, méteofrance.fr, pathé.fr, président.fr, ou séphora.fr risquent de subir les affres du cybersquatting.

La faible statistique d’enregistrement des noms de domaine accentués durant la phase prioritaire peut s’expliquer par un désintérêt des ayants-droits qui subissent les régulières ouvertures d’extensions. Les règles définies par le registre des noms de domaine en .FR (Afnic) n’ont également pas favorisé la concurrence entre les différents « registrars ». Durant la période d’enregistrement prioritaire qui s’achève, les titulaires de noms de domaine pouvaient déposer leur .FR accentué uniquement chez le « registrar » ayant procédé à la réservation du nom sans accent. 

Besoin d'information complémentaire ?
Contactez un expert ProDomaines pour vous conseiller.

+33 (0)5 35 54 34 00

contact

Les informations recueillies font l’objet d’un traitement informatique destiné aux opérations relatives à la gestion commerciale. Les destinataires des données sont le personnel de ProDomaines.

Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à info[at]prodomaines.com .

Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant. Informations supplémentaires sur notre page de mentions légales.

Contact
···